InPolySons - le label pataphysique -IPS InPolySons  :  un label inattendu, sempiternellement pataphysique
    English version    

Accueil

Musique jouet

Musique brute

Rock in Opposition

Musique machinale

Musique pataphysique

Compilations

Bandcamp

Vinyles

DVD

 

 

André Robillard, Sait-on jamais la vie

André Robillard, Sait-on jamais la vie

André Robillard est un autodidacte à la retraite. Il a vécu toute sa vie dans un établissement hospitalier, mais presque jamais comme résident. Bien que rentrée dès sa jeunesse dans cet établissement (il ne pouvait pas suivre le cursus traditionnel des autres enfants) il y a fait son trou, et a travaillé toute sa vie à plusieurs postes (cuisines, poubelles...). Il touchait son salaire et louait au sein de l'hôpital un logement indépendant. Depuis sa retraite, il habite toujours au même endroit et prend le temps de vivre, de recevoir des amis, de leur offrir l'apéro, et surtout de construire ses fameux fusils faits de matériaux de récupération. Il s'est forgé sa philosophie de la vie et la partage avec d'autres. Une sorte d'intellectuel autodidacte du terroir. Mais ce qui l'anime en secret, c'est le cyclisme, l'accordéon, la musette et la chansonnette. Seul, il s'est mis à l'accordéon (il en a une pratique toute singulière) et a même inventé une "batterie". Sur ce CD, vous entendrez sa "musique" personnelle et vous pourrez également regarder les deux plages vidéo sur votre ordinateur afin de découvrir le personnage et sa fameuse batterie. Et la tendresse viendra, après ces salves de percussions et ces respirations fortes, grâce au doux son de l'harmonica.
Tendrement brut.

(IPS 0102) épuisé

Livret réalisé par Pakito Bolino du Dernier Cri

a Harmonica
b Changer sa vie
c Harmonica
d J'avais un don
e Bourrée auvergnate
f Sait-on jamais la vie
g Le temps des cerises 
h Mes accordéons
i A la volette
j Les fiancés d’Auvergne
k La récup
l Batterie
m Les V2 allemands
n Machin Auvergnat
o Les avions
p Le dénicheur 

(Inclus deux plages vidéos.)

Le Robillard,
C'est l'André.
Un homme d'esprit ; pur esprit.
Il est en retraite et a passé TOUTE sa vie au même endroit, dans un centre hospitalier. D'abord comme écolier pour apprendre à lire, écrire et compter un minimum (il n'était pas capable de suivre l'instruction "normale"). Puis il a travaillé dans ce centre, en y louant un logement, puis maintenant il est à la retraite, toujours en logeant sur place.
Il est totalement autodidacte et est l'un des derniers artistes à singulier à avoir connu Jean Dubuffet. C'est pour cette raison que tous les mois, des vautours galièristes viennent chez lui pour acheter ses œuvres (faire du fric, quoi) en souhaitant probablement sa mort pour que ses productions prennent de la valeur.
Résultat : PAS UNE SEULE OEUVRE chez lui. Tout chez des particuliers.
André Robillard est un accumulateur : il ramasse, entasse, amasse. Dès fois que ça serve un jour. Journaux, briquets usagés, paquets de clopes vides, jouets entiers ou cassés, sacs plastiques. Pour nous, étrangers à son monde, c'est un capharnaüm. Pour lui, dans son univers, c'est un atelier/lieu de vie. Chez lui, plus de place pour asseoir les visiteurs. Il lui reste de quoi poser sa chaise en face d'un bout de table (30 cm2 à tout casser). L'évier est hors d'atteinte ainsi que sa cuisinière. Faut dire qu'il faut bien stocker 3 télés (même si elles ne marchent pas) 3 à 4 accordéons, un violoncelle, des guitares etc...
Le Robillard : depuis 30 ans il construit/dessine des fusils et des engins de guerres, et des fusées. Des trucs à la Rambo en plastique, avec des canons par tous les bouts, une vision pleine. Ce n'est pas l'arme qui l'intéresse, mais la technique. Pour lui, c'est extraordinaire d'avoir inventer tout ça. Les avions qui vont très vite et très loin. Les hommes dans la lune. Et la guerre froide l'a marquée (l'atome).
Et puis la musique : totalement autodidacte, il chante des vieux trucs démodés, est fan d'André Verchuren (dont il partage le prénom, et c'est important). De la musique tripale, hargneuse, qui font des gouttes de sueur. Des trucs gutturaux, forts et exténuants, pré et post punk. Qui détruisent les tympans. Des percussions inventées sur des poubelles en fer dans lesquelles il enfonce sa tête pour mieux sentir les vibrations des coups.
De la musik que Rambo aurait pu jouer dans le ventre de sa mère s'il avait été humain.


(c) Jean-Paul Vidal (Cliquez pour agrandir)

 

A propos

A venir

Catalogue

Contact

Commander

Liens